Le Roi en Jaune : Différence entre versions

De Horreur à Arkham
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
"''Sur la rive les vagues nuageuses se brisent,''
 
"''Sur la rive les vagues nuageuses se brisent,''
 +
 
''Les soleils jumeaux s'enfoncent derrière le lac,''
 
''Les soleils jumeaux s'enfoncent derrière le lac,''
 +
 
''Les ombres s'allongent''
 
''Les ombres s'allongent''
 +
 
''A Carcosa.''
 
''A Carcosa.''
 +
  
 
''Etrange est la nuit des étoiles noires.''
 
''Etrange est la nuit des étoiles noires.''
 +
 
''D'étranges lunes tournent dans le ciel,''
 
''D'étranges lunes tournent dans le ciel,''
 +
 
''Mais l'étrangeté est plus grande''
 
''Mais l'étrangeté est plus grande''
 +
 
''A Carcosa.''
 
''A Carcosa.''
 +
  
 
''Les chants des Hyades entonneront,''
 
''Les chants des Hyades entonneront,''
 +
 
''Sont rythmés par les loques du Roi,''
 
''Sont rythmés par les loques du Roi,''
 +
 
''Ils mourront sans être entendus''
 
''Ils mourront sans être entendus''
 +
 
''A Carcosa.''
 
''A Carcosa.''
 +
  
 
''Chant de mon âme, ma voix est morte,''
 
''Chant de mon âme, ma voix est morte,''
 +
 
''Je meurs sans t'avoir chanté''
 
''Je meurs sans t'avoir chanté''
 +
 
''Mes larmes sécheront sans être versées''
 
''Mes larmes sécheront sans être versées''
 +
 
''A Carcosa."''
 
''A Carcosa."''
 +
  
 
Le Roi en Jaune, La Chanson de Cassilda, Acte I, Scène 2, pièce française anonyme, 1895.
 
Le Roi en Jaune, La Chanson de Cassilda, Acte I, Scène 2, pièce française anonyme, 1895.

Version du 19 janvier 2007 à 00:30

"Sur la rive les vagues nuageuses se brisent,

Les soleils jumeaux s'enfoncent derrière le lac,

Les ombres s'allongent

A Carcosa.


Etrange est la nuit des étoiles noires.

D'étranges lunes tournent dans le ciel,

Mais l'étrangeté est plus grande

A Carcosa.


Les chants des Hyades entonneront,

Sont rythmés par les loques du Roi,

Ils mourront sans être entendus

A Carcosa.


Chant de mon âme, ma voix est morte,

Je meurs sans t'avoir chanté

Mes larmes sécheront sans être versées

A Carcosa."


Le Roi en Jaune, La Chanson de Cassilda, Acte I, Scène 2, pièce française anonyme, 1895.